29 août 2014

Publicité et réseaux

L'intérêt de la publicité ou de l'appartenance à un réseau n'est peut-être pas une évidence pour tout le monde.
Un petit exemple :
- un petit commerçant indépendant achète une pièce d'argent 7,80 € aux particuliers.
- une boutique spécialisée dans le rachat de métaux précieux paie la même pièce 5 € tout rond.
- une autre boutique, se vantant de tout transformer en argent liquide, n'atteint même pas 3 euros (2,92 €, pour être exact).
Question : qui réalise les plus gros achats ? Réponse : en quasi totalité, la boutique spécialisée (5 €) ; très loin derrière, la boutique qui paie le moins (2,92 €) et, à la toute fin, la boutique qui paie le plus (7,80 €). La raison ? A grand renfort de publicité, la première boutique garantit (!) les prix d'achat les plus élevés de toute la région. Quant à la seconde, elle appartient à un réseau national qui a su se rendre indispensable. La troisième n'a pas de budget publicitaire et ne fait partie d'aucun réseau. Hormis le cas de publicité mensongère, il n'y a rien de répréhensible à fixer ses prix d'achat (ou de vente) comme on l'entend. Le marché est libre. En revanche, le particulier n'est pas obligé de succomber aux sirènes de la publicité ou de la notoriété. On dit qu'un consommateur avisé est celui qui s'informe et qui compare avant d'acheter.
Le conseil s'applique aussi avant de vendre...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire